BRCA2

Publié le par MissTortue

Alors voilà, l'ennemi familial qui donne un goût de crabe aux petits plats de toutes les générations de la famille a été identifié.

On se doutait bien qu'il y avait "un truc génétique", mais il a fallu attendre 2013 pour lui donner un petit nom.

Et en janvier 2014, j'ai su que j'étais "porteuse", "mutée", "mutante",... appelle ça comme tu veux.

A peu près dans les mêmes moments, Angélina Jolie a publié sa tribune...

Il est indéniable que son parcours, sans être déterminant pour moi, a néanmoins alimenté ma réflexion, de même que celui de Laetitia Mendès.

Ces femmes sont des exemples motivants avec des regards positifs et sans regrets sur leurs parcours.

J'ai pris la décision de, moi aussi "sauver ma vie au lieu de sauver ma poitrine".

J'en suis au début du chemin.

J'ai vu mon chirurgien cette semaine, d'autres rendez-vous sont pris, et même si je n'ai pas encore de date pour mon intervention, j'ai le sentiment d'avancer et d'avoir une sorte de "pouvoir" sur les événements. Je peux couper les pinces du crabe, alors je ne vais pas m'en priver !

J'ignore si je vais avoir le temps et l'envie de revenir écrire ici...

Cependant, je sais à quel point lire le récit d'autres femmes ayant fait le même choix que le mien est important car j'ai alors des points de vue variés sur les ressentis à différents moments du chemin tortueux qu'il faut emprunter, avant et après l'opération.

Un point commun cependant : elles sont toutes sereines et aucune ne regrette son choix malgré les difficultés rencontrées dans leur parcours médical.

Je m'estime donc moi aussi, sur le chemin de la sérénité.

Commenter cet article